CyberDodo et les Dangers du Feu (1-7)

Vues : 10972

Ajouter aux favoris

Évaluation :

Les feux domestiques

Dans tous les cas, on n’est jamais trop prudent et tout feu mérite une surveillance étroite car il a tôt fait d’échapper à tout contrôle !

Un feu non maîtrisé peut avoir de multiples et graves conséquences, telles que des brûlures plus ou moins étendues, l’inhalation de gaz toxiques produits par la combustion de certaines matières, beaucoup de victimes meurent d’ailleurs de ce phénomène et pas de brûlures, ainsi que la destruction des biens.

Le feu peut prendre presque partout si l’on n’y prend pas garde…

Une bougie trop proche d’un rideau ou d’un livre, un vêtement posé sur un radiateur, trop d’appareils branchés sur la même prise électrique, un fer à repasser oublié sur un vêtement, une poêle avec de l’huile oublié sur la cuisinière, une bûche qui roule à l’extérieur de la cheminée, un foulard posé sur une lampe, etc. les situations potentiellement critiques, potentiellement mortelles, ne manquent pas et la vigilance doit toujours être le maître mot.

Lorsque l’on pense « feu », il y a un principe qu’il faut avoir compris, il a besoin d’air pour exister, on pourrait presque l’entendre crier : de l’air, de l’air, de l’air…

Ce qui veut dire qu’un feu dans une pièce fermée va consommer tout l’air disponible et finalement s’éteindre si la pièce est restée étanche. Cela veut aussi dire que si quelqu’un était dans cette pièce fermée il pourrait le tuer même sans le brûler et sans dégager d’émanations toxiques, juste en l’asphyxiant.

Autres principes :

La fumée monte, dans une pièce où un feu se propage, il faut donc rester près du sol et chercher une issue.
 

Santorin

Pour respirer mieux, il est recommandé d’appliquer un linge mouillé sur sa bouche et son nez et de contrôler que toutes les personnes présentes fassent de même.

Si le feu s’est déclaré au dessus de chez vous, sortez rapidement, pensez à bien refermer la porte et prévenez les pompiers. Si le feu est en dessous de chez vous et que les issues de secours sont bloquées, prévenez les pompiers, mouillez des serviettes et des draps et colmater les espaces entre les portes et le sol ; n’oubliez pas de signaler votre présence aux secours par la fenêtre.

En conclusion, rappelez-vous que le feu peut être le meilleur ami de l’homme comme son pire ennemi, à nous de faire attention !

Chat CyberDodo

Pour voir le dessin animé consacré au feu, cliquez ici

Pour voir le quiz, cliquez ici

Pour faire les jeux, ici

 © CyberDodo Productions Ltd.

Le feu, ce mot évoque de nombreuses images, la chaleur, la puissance, le confort, la cheminée pour les pays froids mais aussi les incendies et la destruction. Ce seul mot de « feu » renvoie aux mythes et aux légendes, à l’histoire et même à la préhistoire quand nos lointains ancêtres sont enfin parvenus à le domestiquer. Le feu est un des cinq éléments et l’homme le maîtrise depuis plusieurs centaines de milliers d’années.

Le feu un compagnon de toujours

Pour produire du feu sans attendre qu’un éclair enflamme des brindilles, il faut trois éléments, un matériau qui peut brûler que l’on appelle généralement un combustible, de l’air ou de l’oxygène qui porte le nom de comburant et une source d’énergie, briquet, étincelle ou allumette.

Ces trois éléments sont communément désignés par le triangle du feu. Si un seul manque, il n’y a pas de feu.

Le feu est une source de lumière et aussi de chaleur. Comme le soleil, il est associé à des aspects positifs tel la puissance, les rituels, le confort…mais également à des concepts plus brutaux comme la destruction, les incendies, les bûchers du Moyen Age, etc.

Le feu est à la fois un phénomène contrôlé par l’homme pour différents usages comme la cuisson, le chauffage, la conservation ou les activités industrielles mais aussi une manifestation naturelle avec par exemple la foudre, les volcans et même certaines météorites.

Ces phénomènes naturels sont surveillés de près, notamment par les volcanologues car tout au long de l’histoire de nombreuses éruptions et les incendies qu’elles ont provoqués ont ravagé des villes entières, voire des régions, tuant des hommes par milliers et occasionnant des dégâts qui ont quelquefois anéanti des civilisations (Exemple l’éruption de Santorin vers 1'650 avant J-C)

Même si cela peut sembler à première lecture étonnant, les météorologues sont aussi sollicités pour que le feu ne détruise pas la nature, ceci en collaboration avec les services en charge de la surveillance des zones forestières.

Chaque année, la foudre provoque d’innombrables départs de feux dans des forêts souffrant de sécheresse avec de terribles conséquences pour la nature. Car, si les grands arbres ont une chance de survivre à un embrasement grâce à leur écorce qui peut cicatriser, tous les arbres plus jeunes et plus petits sont irrémédiablement perdus.

Sans oublier que de fréquents incendies empêchent la régénération de la forêt et provoquent la disparition du milieu (Faune et flore) alors qu’elles sont indispensables à la survie de l’homme (Voir à ce sujet l’épisode 9).