CyberDodo lutte contre le travail des enfants (2-25)

Vues : 19853

Ajouter aux favoris

Évaluation :

Tous les enfants travailleurs partagent-ils la même réalité ?

Les organisations internationales s’accordent pour estimer à plus de 200 millions le nombre d’enfants contraints au travail, mais derrière ce chiffre global se cachent des réalités bien différentes selon le lieu, l’activité concernée, l’âge et le niveau social.

Un dénominateur commun peut néanmoins être trouvé pour toutes les formes d’exploitation : la pauvreté. Lorsqu’il s’agit tout simplement de survivre, d’avoir assez à manger, la contribution d’un enfant peut s’avérer déterminante dans une famille. L’éradication de la pauvreté est donc bien le préalable indispensable à toute solution à long terme du travail des enfants.

A ce titre, il convient de se méfier de certaines « initiatives » qui, croyant protéger les mineurs victimes de différents types d’exploitation par le travail, ont pour résultat effectif d’aggraver leur situation. A l’exemple du renvoi de 50'000 enfants des usines textiles du Bangladesh, au début des années 90, suite à la crainte d’un boycott des Etats-Unis.

Ces enfants, majoritairement des filles, obligés de retrouver un travail se sont retrouvés à exercer des activités encore plus dangereuses. Il est donc indispensable de connaître et comprendre la situation locale pour obtenir les succès dont ces enfants ont un urgent besoin.

 Le travail des enfants, des millions de cas uniques

Existe-t-il un travail des enfants acceptable ?

Dans certaines situations, la réponse peut être positive si et seulement si :

- L’enfant poursuit une scolarité normale et épanouissante
- Le travail ne représente aucune menace pour sa santé, sa croissance et son équilibre
- Le travail ne l’empêche ni de se reposer, ni de se divertir
- Il s’intègre dans l’éducation et/ou la tradition locale

Cette réponse peut paraître choquante dans les pays occidentaux, il est cependant fondamental de savoir qu’une contribution raisonnable des enfants – respectant les critères précisés ci-dessus – est indispensable pour la subsistance de millions de familles dans les pays pauvres.

Quelles sont les formes inacceptables de travail pour les enfants ?

Elles pourraient être résumées en disant que ce sont toutes celles dans lesquelles leurs besoins spécifiques sont ignorés. Un enfant n’est pas un adulte en miniature, c’est un adulte en devenir…

Ces formes d’exploitation sont basées sur le profit que « l’employeur » va pouvoir réaliser en utilisant un enfant plutôt qu’un adulte, exemples :

- Salaires nettement plus faibles, pour ne pas dire inexistants
- Absence de toute protection sanitaire et sociale
- Besoins personnels réduits (Nourriture, etc.)

Mais, il existe encore pire…

Dans l’épisode qui illustre ce dossier, CyberDodo va sauver des enfants qui travaillent dans une mine au péril de leur vie. Cette situation existe toujours, des personnes sans scrupule et sans conscience, utilisent des enfants pour des travaux dangereux, voire dégradants, qui vont, à vie, les traumatiser physiquement et psychologiquement.

Les enfants travaillent à plein temps (Souvent plus 12 heures par jour), sans véritable salaire souvent contre une nourriture de qualité nutritionnelle insuffisante et un logement insalubre. Ils ne peuvent aller à l’école, sont séparés de leur famille et leur santé se dégrade.

Exemples des domaines dans lesquels ces abus ont été observés :

- Travail dans les mines
- Tissages de tapis
- Construction
- Orfèvrerie
- Agriculture
- Domesticité
- Enfants soldats (Voir le dossier et l’épisode)

Sans pouvoir passer sous silence la prostitution à laquelle sont contraints des millions de mineurs (Voir le dossier et l’épisode).

L’éducation pour avoir un avenir

Quelles solutions ?

Comme indiqué au début de ce dossier, la pauvreté est la principale cause du travail des enfants, son éradication est indissociable de l’amélioration de la situation des enfants travailleurs.

D’une façon simple, il suffirait que les Etats respectent l’engagement formel qu’ils ont pris en signant la Convention Internationale des Droits de l’Enfant mais, malheureusement, il semble que la simplicité et le respect ne soient pas les chemins les plus couramment suivis dans ce domaine.

Voilà concrètement quelques mesures qui doivent être mises en œuvre partout et pour tous (Cliquez sur les lignes pour voir les dossiers et épisodes respectifs) :

Interdiction immédiate de tout travail dangereux
Ecole gratuite et obligatoire
Protection sociale gratuite et obligatoire
Déclaration et enregistrement de toutes les naissances à l’état civil
Interdiction de tout échange commercial entre des pays si un travail dangereux pour les enfants est impliqué
Contrôle national et international
Information globale accessible aux enfants et aux familles (www.CyberDodo.com a été créé pour cela)

La société humaine doit protéger les enfants contre toutes les formes de travail dangereux, la solidarité internationale doit intervenir pour que les terribles disparités qui existent entre la situation des enfants privilégiés des pays riches et les petits travailleurs, voire les esclaves, des pays pauvres soient éliminées.

La dignité humaine n’est pas une question de couleur, de race, de nationalité, de sexe et/ou de niveau social.

Tous les enfants doivent bénéficier de tous les droits.

Chat CyberDodo

Pour voir le dessin animé consacré au travail dangereux, cliquez ici

Pour faire le quiz, cliquez ici

Pour les jeux, ici

Ce dossier est dédié à Iqbal Masih et à tous les enfants esclaves… pour que leurs souffrances ne soient pas oubliées et surtout soient les dernières !

© CyberDodo Productions Ltd.